Unlimited royalty free music tracks, footage, graphics & courses! Unlimited asset downloads! From $16.50/m
Advertisement
  1. Music & Audio
  2. Instruments
Music

Physiologie de la guitare: 5 façons pratiques d'améliorer votre jeu de guitare

by
Difficulty:BeginnerLength:LongLanguages:

French (Français) translation by Federicco Ancie (you can also view the original English article)

Comme beaucoup de guitaristes, je suis autodidacte. Bien que je pense que nos autodidactes développent dans notre approche un degré d'indépendance et de créativité qui échappe à certains joueurs instruits, le coût en est que nous avons également tendance à développer un nombre impressionnant de mauvaises habitudes.

Si certaines «mauvaises» habitudes et techniques non conventionnelles peuvent nous donner un style unique, d’autres sont les barrières qui nous empêchent de réaliser nos idéaux musicaux.

Dans cet esprit, je voudrais partager avec vous cinq idées pratiques, testées et testées personnellement, pour réorganiser votre jeu en réexaminant les éléments de base sur la manière dont vous connectez et interagissez avec votre instrument.


Moi culpa

Je ne suis pas un grand guitariste et je ne le serai probablement jamais. Je ne suis ni un magicien technique, formidable par sa simple application et son effort de volonté, ni un événement unique inimitable, doté d’un style insondable et idiosyncratique. Là encore, la plupart des joueurs que j’admire ne sont pas non plus l’image de perfection et, même pour la plupart des «grands» joueurs, ils ont des défauts évidents: Jimmy Page est célèbre pour son manque de rigueur, Kirk Hammet a une technique de vibrato notoirement douteuse…

Le plus important est d’être un bon guitariste, c’est être excitant, intéressant, passionné et musical. Cela ne veut pas dire que nous sommes parfaits et que, s’il existait une recette unique pour la perfection, nous serions tous des virtuoses.

Mais n’arrêtez pas tout de suite votre programme de pratique! Ce n’est pas parce que vous n’êtes pas obligé d’être parfait que vous n’aurez pas à chercher et à exprimer votre style, et même si les disciplines traditionnellement «techniques» du jazz, du classique et du shred metal ne vous intéressent pas. (un trio plus étrange est difficile à imaginer!), cela ne signifie pas que vous ne pouvez pas bénéficier de l’emprunt de certaines de leurs idées.

Alors, on y va. Aucune balance folle, aucun gobbledegook pythagoricien. Garanti.


1. desserrer

Le fait d’éliminer les tensions de votre corps lorsque vous jouez peut réellement vous aider à gagner en fluidité, en rapidité et en précision, mais la guitare est un instrument très physique et il est naturel que nous ayons tendance à développer une prise ferme à la fois sur le plectre et sur le cou. Nous effectuons des mouvements très peu naturels et physiquement exigeants et, si vous ne le saviez pas, notre façon instinctive de faire face à cela est précisément ce qui peut nous retenir.

Pensez à la façon dont un guitariste débutant aura tendance à tendre le poing autour du cou pour maintenir même un simple accord. Ce qu'ils font est parfaitement logique - si vous souhaitez extraire l'eau d'une éponge, le moyen le plus efficace d'appliquer la force requise est de serrer le poing autour de celle-ci - mais uniquement tant que les muscles de la main sont protégés. " t été formé à appliquer la bonne quantité de force dans les bonnes directions. Le débutant surestime la quantité de force requise et, plus important encore, est principalement axé sur l’obtention des notes sonores, et non sur la mobilité.

En d'autres termes, essayer de travailler avec, plutôt que contre, notre propre physiologie peut vraiment nous aider à développer cette grâce facile avec l'instrument qui est la marque d'un vrai bon joueur.

Dès que j'ai commencé à faire attention à la tension musculaire lorsque je jouais de la guitare, j'ai commencé à le remarquer tout le temps. Bien sûr, il est logique que si nous sommes plus détendus en général, nous le serons plus quand nous jouerons.

Alors, à titre d’expérience, prenez quelques minutes pour trouver toute tension inutile dans votre corps. Commencez avec votre cou, puis vos épaules, vos bras et continuez à travailler le long de votre corps. Sauf si vous êtes un passionné de tai chi, je suis prêt à parier que vous contractez quelque chose. Essayez de prendre l’habitude de faire ce petit test tout au long de la journée et, bientôt, cela deviendra une seconde nature.

De même, avant même de prendre votre guitare, passez un moment à rechercher des tensions dans les épaules, les bras et les doigts. Prenez quelques respirations lentes et profondes, roulez un peu la tête, pliez les bras et les mains - tout ce qui peut vous aider à vous détacher. Puis, tout en jouant normalement, vérifiez si vous sentez une tension s'accentuer, en particulier dans les épaules et les bras, et essayez de la minimiser. Continuez à vérifier pendant que vous jouez et, graduellement, vous devriez commencer à internaliser le processus et à rompre l'habitude de vous tendre.

Pendant environ une semaine, vous devriez commencer à vous sentir beaucoup plus souple et à voir les avantages de votre jeu.


2. Essayez un plectre différent

Si vous êtes comme moi, vous utilisez probablement le même genre de plectre plus ou moins depuis vos débuts. Vous avez peut-être même atteint un point où quelque chose de très différent de ce que vous avez l'habitude de faire donne l'impression de jouer au combat.

Quand j'ai commencé à jouer de la guitare, je pense avoir acheté trois ou quatre types différents et finalement opté pour le nylon 1m Jim Dunlop. Je suis étonné de constater qu’au cours des 14 années qui ont suivi, je n’ai jamais pensé à essayer autre chose. Mais pourquoi pas? Si vous voulez faire du marathon ou de la course en montagne, vous allez tôt ou tard sortir et trouver les bonnes chaussures pour le travail, car la variété à laquelle vous êtes habitué pour un port quotidien n'est probablement pas la meilleure. adapté. De même, quelque part, il ya le bon plectre pour la façon dont vous jouez de la guitare à l’heure actuelle, et non pas comme vous le faisiez quand vous avez commencé.

Il y a quelques années, on m'a offert quelques-uns de ces énormes plectres triangulaires Ultex qui, lorsque j'ai d'abord essayé d'en utiliser un, semblaient plutôt vouloir jouer de la guitare avec une assiette à pique-nique. Ce faisant, j'ai remarqué à quel point le nouveau choix m'a obligé à adapter mes habitudes de sélection, rendant certaines choses plus faciles à jouer et d'autres beaucoup plus difficiles.

J'ai expérimenté un peu plus, essayant chaque plectre sur lequel je pouvais mettre la main. J'ai même essayé de créer ma propre carte de crédit avec une pièce à la Brian May et Billy Gibbons. Tous avaient leurs avantages et leurs inconvénients, mais une chose très importante s’est produite: le processus m’a vraiment amené à analyser et à adapter ma technique de préparation de commandes.

Je me suis rendu compte que, même si cela était naturel et confortable, mes habitudes existantes n’étaient pas nécessairement optimales. J'ai commencé à comprendre pourquoi j'avais déjà eu du mal à comprendre certaines choses dans le passé et à voir comment je pouvais m'améliorer. J'ai aussi beaucoup appris sur les formes et les matériaux de plectre qui produisent les sons que j'aime.

Alors, la prochaine fois que vous irez à Dick’s Guitar World, pourquoi ne pas acheter ce petit plateau en plastique sur le comptoir et dépenser le prix d’une bière sur une poignée de différents types et gabarits de plectres? Lorsque vous rentrez chez vous, essayez de travailler avec chacun d’entre eux en suivant une courte routine de vos techniques habituelles (grattage, notes simples, arpèges, autres) et, en plus de voir si quelque chose va mieux, faites attention à la façon dont vous les utilisez.


3. Vérifiez votre prise

Ainsi, la façon dont vous tenez le plectre a un impact énorme sur ce que vous êtes capable de jouer et sur la qualité de votre jeu. Changer de plectre est un excellent moyen de vous forcer à réévaluer votre technique.

La plupart des gens tiennent le plectre entre leur pouce et leur index. D'autres utilisent le pouce et les deux premiers doigts, le pouce et le majeur, etc. Certaines personnes plantent le côté de la paume de leur main sur le pont, d'autres jettent leur petit doigt sur le visage de la guitare. Toutes ces approches ont leurs avantages et leurs inconvénients et, à mon avis, plutôt que de chercher à adopter et à adopter un style «correct», l’idéal est de développer la souplesse nécessaire pour adopter la technique qui convient le mieux à un scénario de jeu donné.

Comme nous en avons discuté, la tension est l’ennemi, nous devons donc avant tout éliminer les habitudes qui nous rendent tendus. En ce qui concerne notre main de picking, cela signifie deux choses:

  • Tenez le plectre juste assez pour qu’il soit sécurisé, pas plus. Si vous avez des problèmes pour «échapper» aux plectres, essayez de les marquer avec un couteau bien aiguisé pour améliorer l'adhérence, ou essayez le délicatement intitulé «Aide à la préhension» de Gorilla Snot, une sorte de résine que vous appliquez sur vos doigts pour empêcher le glissement. Soit dit en passant, si vous essayez un plectre inconnu, votre prise en main est souvent l’une des premières choses à présenter un problème, mais il s’agit généralement d’un problème transitoire. Après quelques semaines, il est probable que votre emprise se sera ajustée et que vous n’aurez plus besoin de méthodes créatives pour garder votre choix entre vos mains.
  • Évitez la tendance à «planter» votre main sur la guitare, et développez plutôt la possibilité de laisser votre main flotter relativement librement sur les cordes, ne vous «ancrant» que si nécessaire. En vous permettant de vous «pencher» sur la guitare, vous introduisez probablement des tensions inutiles dans votre bras de lecture.

4. Vérifiez votre autre prise

Qu'en est-il de votre main qui frette? Comme nous en avons déjà discuté, les débutants ont tendance à saisir le cou de manière très serrée et, si nous ne l’apprécions jamais complètement, nous risquons de gêner notre facilité de mouvement en raison de la force excessive et de tensions musculaires inutiles.

Les guitaristes classiques et ayant une formation formelle ont tendance à rechercher une position de frettage dans laquelle le pouce est placé au centre de la nuque, les doigts étant plus ou moins perpendiculaires au manche. Cela peut paraître inconfortable et inconfortable, surtout si on le compare à la prise «blues» plus répandue (le pouce au-dessus du cou et aux doigts plus plats pour les cordes), mais offre en réalité beaucoup plus de précision et de mobilité.

Comme par le passé, chaque prise a ses attraits et ses inconvénients et, pour les applications typiques, apprendre à utiliser les deux outils dans la boîte à outils est une bonne utilisation de temps. Pour moi, l’idéal est d’utiliser une quantité minimale de force et le moins possible de peau au contact du cou pour une tâche donnée, car cela garantit une plus grande facilité de mouvement et minimise la fatigue.

Évidemment, une position de style classique ne fera pas l'affaire pour la flexion des cordes - vous ne pouvez pas appliquer la force requise dans la direction requise - mais, de même, la prise en main blues n'est pas idéale pour jouer du rythme agile, car vous appliquez beaucoup de tension dans le mauvais sens, et la majeure partie de votre main est en contact avec le cou.

Essayez donc de faire les exercices lentement - peut-être quelques changements d’accord typiques, des lignes de notes simples, des solos bluesy - et faites attention à la position et à la prise de votre main. Recherchez les tensions, l'excès de force et les angles inconfortables et essayez de les minimiser. Vous constaterez probablement que vous devrez ajuster votre position assise avec la guitare ou, si vous avez tendance à rester debout, la hauteur de votre guitare sur la sangle. Ne vous inquiétez pas, Tom Morello et Ben Weinman ont fait porter votre guitare sur la poitrine.


5. Changer votre programme

Comment pratiquez-vous normalement? Avez-vous un programme défini d’échauffements, d’œuvres préparées et de techniques à maîtriser, ou vous contentez-vous de jouer avec vos morceaux préférés et vous arrêtez ici et là pour passer au crible?

Quoi qu'il en soit, il est facile de rester coincé dans une ornière et de développer une sorte de vision en tunnel de votre jeu. Donc, faire quelque chose pour perturber votre routine habituelle et essayer de nouvelles choses, même juste pour quelques jours, peut vraiment aider à rafraîchir les choses. .

Généralement, la meilleure approche consiste à simplement savoir ce que vous voulez réaliser et à y consacrer du temps régulièrement. Tant que vous restez concentré sur la réalisation d'un objectif spécifique, même 20 ou 30 minutes chaque jour, vous devriez constater une amélioration constante. Le plus important, c’est que votre pratique soit amusante: faire la même chose jour après jour devient ennuyeux, qu’il s’agisse de jouer à la balance ou de brouiller Highway to Hell et Whole Lotta Love, et si vous n’êtes pas passionné par cette activité , rien ne va "coller".

Alors, pourquoi ne pas choisir une activité à laquelle vous n’êtes pas habitué - de l’apprentissage de l’échelle majeure jusqu’à apprendre à jouer avec une piste préférée du début à la fin - et lui donner 30 minutes par jour pendant une semaine? Ce que vous faites dépend de ce que vous avez l'habitude de faire, puisqu'il s'agit de changer, mais si vous êtes en manque d'idées, essayez de nviguer dans certains forums sur la guitare et découvrez comment les autres passent leur temps à l'entraînement. Quoi que vous fassiez, comme il est nouveau pour vous, utilisez-le comme une occasion de ralentir, de vous détendre et de faire attention à la façon dont vous interagissez avec votre guitare.

Personnellement, je suis en train de jouer au record, et j’ai toujours eu du mal à m’engager dans la pratique relativement sèche d’échelles d’apprentissage, d’exercices, etc. Lorsque je me sentais coincé dans une ornière, j’ai décidé d’essayer d’apprendre à jouer des échelles sur tout le cou en bloquant le dessus des pistes de support dans la fonction Magic GarageBand de GarageBand. Faire cela donne vie à la balance et donne l’impression de l’utiliser comme à mon habitude de jouer, c’est-à-dire de jouer!


Emballer

J'espère qu'il y a quelques idées ici qui peuvent vous aider à repenser votre approche de la guitare à partir d'un principe de base du travail avec votre corps, plutôt que de le combattre. Comme toute autre chose, cela prend du temps, alors n’en prenez pas trop à la fois, et ne divisez pas les choses en morceaux gérables.

Si vous êtes vraiment intéressé par le détail des relations entre la physiologie humaine et la guitare, je vous recommande le site Contacting the Guitar, qui contient des informations fascinantes et parfois ahurissantes sur les muscles et les nerfs que nous utilisons (ou abus) en jouant.

Heureux de gratter!

Advertisement
Advertisement
Looking for something to help kick start your next project?
Envato Market has a range of items for sale to help get you started.